Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Théorie du genre

La libération de la femme serait-elle en train de conduire à des conséquences fâcheuses?

A force de vouloir que les femmes soient considérées sur la base de leurs dons et aptitudes, et pas seulement leur sexe, n'a-t-on pas encouragé la décadence?

Si les effets sont visibles, il restera difficile d'en déterminer les causes exactes. 

Retenons que la théorie du genre, qui ne veut plus faire de différences, permet aux hommes de se considérer femme et l'inverse. 

 

Question d'éducation (nationale)?

Comme il faut veiller à l'éducation des garçons, voilà que des écoles maternelles avant-gardistes sont mises à l'honneur. Afin qu'ils ne se sentent pas contraints d'être des garçons, les petits de sexe maculin sont encouragés (bien sûr, pas contraints) aux jeux de filles. Je pense qu'aucune théologie de la libération de la femme ne puisse se targuer être à l'origine de ces développements.

  • Une de nos difficultés est de convevoir que deux personnes peuvent être à la fois différentes et égales. Cela semble une impossibilté, ou une possibilité tellement rare que nous parvenons à peine à nous souvenir avoir vécu une fois un tel instant.

L'identité du genre et la théorie queer sont des manières de penser tellement décalées, que beaucoup ne peuvent imaginer que des responsables politiques puissent y croire. Et pourtant. Je vous invite à 15 minutes d'étonnement en écoutant Patrice André.

 

Ce mouvement surprenant n'est sur le point de ralentir, comme en témoigne la revue National Geographic dans son édition en janvier 2017 en anglais (voir les explications sous gender revolution) et en allemand. L'édition française se veut plus discrète et parle en couverture de la Russie.

La revue fait état de ce qui se vit, de la souffrance et des solutions réalisées pour changer de sexe. On ne peut lui faire le reproche d'encourager ce genre de phénomène. Si ce n'est qu'il n'est question que de personnes qui ont trouvé un équilible bienfaisant une fois qu'elles ont changé de sexe.

Il faudrait aussi parler des personnes qui, malgré les interventions chirurgicales et hormonales, n'ont toujours pas trouvé cet équilibre intérieur tant recherché.

Voir aussi la manif pour tous.

 

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel